Le second disque, THE CHIVERS COLLECTION, Masterpieces for guitar, chefs-d’œuvrs pour la guitare, a une triple originalité : il met en parallèle deux grands compositeurs du XXe siècle, le Catalan Federico Mompou (1893-1987), connu surtout tour son œuvre pianistique, le Britannique Benjamin Britten (1913-1976), honorant de leur musique un instrument insolite dans leur œuvre : la guitare. Dans ce CD, ils font trio de haut niveau avec Manuel Ponce le Mexicain (1882-1948) et, à leur service, le guitariste classique virtuose et producteur Dana Chivers. Conseillant ce beau disque, on invitera à une écoute attentive « Cuna », tiré de la Suite compostelana de Mompou composée en 1962,  douce berceuse d’un ascétisme musical minimaliste, une note et un écho arpégé, que Chivers produit avec un simplicité monacale.
Beau parcours de Dana Chivers, Californien universel : étudiant en Espagne la guitare auprès des meilleurs maîtres, se perfectionnant en France auprès de la grande Nadia Boulanger, plié à tous les styles de musique, de la baroque (Monteverdi) à la contemporaine (Penderecki et Boulez), il est désormais établi près d’Aix d’où il rayonne par ses concerts auxquels s’intègre souvent son fils David, violoniste virtuose, formant le Duo Chivers. Ils ont signé trois disques originaux encore, révélant des musiques et des compositeurs inconnus ou mal connus. Ici, c’est la surprise du magnifique Nocturnal op. 70  (1962) de Britten, toujours poétique, qu’on n’attendait pas dans cet instrument si marqué par l’Espagne.
Les deux composteurs hispaniques, Mompou et Ponce, ont en facteur commun leur travail avec l’illustre guitariste Andrés Segovia (1893-1987), à qui l’on doit le renouveau de la guitare classique au XXe siècle. Il est le commanditaire et le conseiller de Ponce pour ces  21 Variations sur la Folie d’Espagne, thème fameux pendant les XVII e et XVIIIe siècle qui revit ici sous les doigts délicats et puissants de Dana Chivers.
Un reproche, les plages du disques ont une numérotation par œuvre et non continue, ce qui ne facilite pas la réécoute.
Rappelons d'autres disques de Chivers, l'un en soliste, l'autre, avec son fils David

http://benitopelegrin-chroniques.blogspot.fr/2013/05/chronique-de-disques_1.html?m=1
2 CD de l'ensemble Parnassie du Marais aux éditions Parnassie

Authentique mais virtuose

Si le patronyme Parnassie du Marais peut paraitre mystérieux, les enregistrements de l’ensemble mettent tout le monde d’accord. Gravée aux éditions Parnassie sous l’impulsion de la claveciniste Brigitte Tramier, produite au cœur d’une Provence chère à cet ensemble de musique ancienne à géométrie variable, la réédition remasterisée du Stabat Mater de Pergolese et du Salve Regina d’Alessandro Scarlatti, également disponible en album dématérialisé, sont à ranger en tête de gondole. Soutenus sans artifice, les solistes Catherine Padaut et Michel Géraud allient homogénéité et luminosité.
Dans un esprit d’authenticité, de recherche et de… virtuosité, le violoniste Flavio Losco accompagné du guitariste (et preneur de son !) Jean-Michel Robert a gravé Le carnaval de Venise, véritable récital composé d’opus du fameux Paganini. Ici, la restitution relève de la prouesse pour ce premier enregistrement mondial avec techniques et instruments originaux ! Notamment les redoutables sons harmoniques doubles… La technique incroyable de Flavio Losco associe pureté, légèreté et musicalité, sans aucune âpreté dans les suraigus. À découvrir !
FRED ISOLETTA   http://www.journalzibeline.fr/critique/authentique-mais-virtuose/
Les Pièces pour clavecin de Jacques Duphly interprétées par Brigitte Tramier

Clavecin galant

C’est au couvent Royal de Saint-Maximin (Var) que Brigitte Tramier (à l’origine des classes de clavecin à Valence et Arles avant sa nomination au Conservatoire d’Aix-en-Provence) a enregistré ces pièces de Jacques Duphly (1715-1789) : un panorama sonore somptueux, d’une quinzaine de titres, donnant une belle idée de la richesse expressive du style «Galant» d’un éminent représentant de l’école française de clavecin au XVIIIe siècle. On se laisse conduire au fil d’une formidable palette de couleurs, un jeu libre, un lyrisme souple dans les phrasés dansants d’un Rondeau ou d’une Chaconne, vers quelques portraits sonores, délicieuses miniatures dessinant des figures mythologiques, de la commedia dell’arte, d’un contemporain… le tout sur un clavecin d’époque (1738) signé Antoine Vater, facteur à qui Duphly dédia son La de Vatre. Un clavier royal !
JACQUES FRESCHEL   http://www.journalzibeline.fr/critique/clavecin-galant/
Mars 2013

CD Parnassie éditions PAR 03
En téléchargement sur http://parnassie.fr/
Voici les 2 derniers articles de Benito Pelegrin? Voir son blog ici
Festes d’Orphée : « Un Noël en Provence »

C’est le 3ème volume des Noëls patrimoniaux de Provence que publie l’ensemble de musique baroque aixois Les Festes d’Orphée…. et leur 9ème enregistrement depuis 1996 à côté des « Maîtres baroques de Provence » ou les « Musiques de Cathédrales des anciennes Provinces de France ».  Quel magnifique travail accompli d’édition, d’exhumation et de diffusion de formidables redécouvertes qui forgent une  identité musicale originale de la Provence historique. Le tout s’accompagne d’un questionnement sur « l’authenticité » prônée à tout-va ! Les pièces sont mises en situation, avec un geste musical immédiat, simple et sincère, préparées d’après des sources originales. La réalisation n’en demeure pas moins de premier plan, tant les interprètes sont rompus à ces répertoires. A côté d’un grand Motet « à la française » de Campra (Nativité de Jésus-Christ, Noël), on découvre deux Motets « parodiques » régionaux d’Auphan (Dixit sur les Noëls à chant) et Dupertuys (Magnificat des Noëls). Ces derniers procèdent d’un thème préexistant (souvent des chansons à la mode) recevant de nouvelles paroles… latines ! C’est le cas pour les deux opus d’Auphan et Dupertuys qui puisent allègrement dans les Noëls d’un musicien baroque Nicolas Saboly (1614-1675) ayant œuvré dans la région, de Carpentras à Arles, Aix, Nîmes ou Avignon…  ainsi que des chansons populaires françaises et même du répertoire « galant ». On se laisse gouverner à l’alternance des airs, chœurs et symphonies, aux contrechants de flûtes et violons,  de la viole et du clavecin ou des timbales, et à la variété des couleurs vocales, sous la baguette savante de Guy Laurent.

JACQUES FRESCHEL

Décembre 2013

CD « Un Noël en Provence Vol.III » Parnassie PAR 57

www.parnassie-editions.fr

www.orphee.org