Flavio Losco (violon baroque) et Jean-Michel Robert (guitare romantique) nous offrent la première version discographique de ce répertoire sur instruments historiques.
"Paganini ne tenait pas le violon ni l’archet comme on les tient de nos jours. En effet, il jouait son Guarneri del Gesù de 1742, il Cannone, sans mentonnière, sans épaulière et monté de cordes en boyau nu, sauf pour la corde grave qui était filée. Le buste penché en avant, les coudes au corps, le violon était empoigné, tenu bas, exclusivement par la main, dans une position toute en détente et en souplesse. Le menton était dégagé et du côté droit de la table d’harmonie. Quant à l’archet, Paganini en tenait la baguette loin du talon et l’inclinait vers le chevalet. L’assise générale du corps se faisait sur la hanche gauche, selon cette attitude caractéristique de «repos» physique qui a prévalu chez les Anciens pendant plus de trois siècles".
E. Losco